Monday, January 31, 2005

Le casse de la cinémathèque ou comment j'ai piraté Jean Pierre Melville




melville

Cela fait des années que je ne suis pas allé à la cinémathèque. Trop loin de chez moi, plus le temps… J’ y ai vu des dizaines de films alors que j’étais étudiant en cinéma. Aujourd’hui, j’ai une ligne ADSL et j’ai dû télécharger trois films en deux ans, « Warriors » de Walter Hill, « Snake of June » de Shinya Tsukamoto et le troisième j’ai oublié.
Récemment, un ami m’a dit « je me suis fait l’intégrale Jean Pierre Melville sur Internet ». Stupeur, je savais qu’on pouvait télécharger pas mal de films sur les réseaux Peer to Peer, mais de là à se faire l’œuvre intégrale d’un réalisateur en 20 gigas, l’idée ne m’avait même pas eflleuré. Télécharger l’intégrale de Jean Pierre Melville, c’est une preuve de bon goût, mais c’est tout de même du travail : 15 films à télécharger, il faut le vouloir. J’ai alors compris que ces réseaux étaient devenus simplement la plus grande cinémathèque du monde.

Le téléchargement de films sur Internet, posent d’autres questions autrement plus passionnantes que le simple fait de savoir si télécharger est interdit ou pas. Une chose m’a particulièrement frappé lors de cette discussion. J.B a vingt cinq ans et apprécie le cinéma comme certains de mes élèves de Terminale, avec intelligence et goût. J.B n’a pas de carte annuelle de la Cinémathèque Française, mais dispose d’un Ibook G4 (a 1euros labellisé Jean Pierre Raffarin) et d’une connexion à haut débit sur Internet. L’intégrale de Jean Pierre Melville voilà comment il se l’est faite.

L’intégrale Jean-Pierre Melville : Mode d’emploi

1) Passage obligé pour les intégrales, l’IMDB, l’Internet Movie Data Base, pour la filmo complète du gars. J.B n’est pas un spécialiste de Jean Pierre Melville, il connaît le réalisateur par l’influence qu’il a sur certains réalisateurs contemporains, John Woo et Quentin Tarantino en tête . 2) Recherche d’un site Internet avec des liens « bittorent » pointant vers les œuvres du maître. 3) J.B lance les liens en téléchargement et ensuite attente (1 jours, 2 jours, 1 semaine), tout dépend de la vitesse de connexion dont il dispose. Télécharger un film, ce n’est pas comme télécharger un morceau de musique, c’est souvent long et chiant 4) Une fois le téléchargement effectué et les films enregistrés sur son ordinateur, J.B va utiliser un logiciel de visionnage de vidéo Quicktime, Windows Media Player ou un logiciel français "VLC" de lecture de fichiers vidéos. « Son » festival Jean Pierre Melville peut commencer.

1 comment:

  1. Anonymous5:55 PM

    eh. attractive post :)

    ReplyDelete